Commenter

Une faille permet (toujours) de contrôler à distance des appareils respiratoires et d’anesthésie

Des chercheurs spécialisés dans la cybersécurité médicale ont découvert une vulnérabilité au sein des appareils respiratoires et d’anesthésie fabriqués par General Electric. Présents dans les hôpitaux et centres médicaux des États-Unis, ces dispositifs peuvent être hackés à distance sans « nécessiter un niveau de compétences élevé » selon les chercheurs. [Lire la suite] Connaisssez-vous notre média sur la cybersécurité ? C’est par ici : https://cyberguerre.numerama.com

Article complet