Commenter

Issoudun: des cols blancs aux gilets jaunes

Jadis prospère, Issoudun a perdu ses mégissiers et ses notables. Malgré les efforts du maire pour décrocher des subventions, les cadres des multinationales rechignent à s’installer dans cette sous-préfecture dépeuplée. Ses habitants paupérisés vivent désormais en périphérie de la ville, au milieu des grandes surfaces. Reportage. Une odeur de feu de bois embaume Issoudun d’un fumet campagnard. Nichée entre Bourges et Châteauroux, la sous-préfecture de…

Article complet