Commenter

La République centrafricaine prise dans un tourbillon de dangers

Les massacres se poursuivent en République centrafricaine, malgré la présence de soldats de l’armée française et de l’Union africaine. À Bangui, la capitale, 273 500 personnes déplacées vivent dans 66 sites, où elles espèrent échapper aux attaques qui terrorisent des quartiers entiers. À l’aube de la saison des pluies, la malaria guette. Pour faire le point, La Presse a joint au téléphone Jean-Pierre Taschereau, chef des opérations d’urgence…

Article complet