Commenter

Pourquoi Jean-Jacques Bourdin ne pourrait-il pas tendre son micro à Tariq Ramadan ?

Depuis que Tariq Ramadan a été reçu (à sa demande) chez Jean-Jacques Bourdin, le landerneau parisien bruisse d’une question : fallait-il le laisser parler ? C’est la question qui est indécente. Elle bafoue la liberté, car on ne peut réserver à certains le bénéfice de celle-ci – garantie à tous par la déclaration des droits de l’homme. Qui, de surcroît, choisirait les heureux élus, sinon la doxa…

Article complet