Commenter

«On ne parle pas de terrorisme»: profs et syndicats indignés par Macron sur la «prise d'otage» des copies du bac

«Je déplore ce terme», «je trouve les propos du Président déplacés», cet emploi de langage «me blesse». Les représentants de syndicats de professeurs et les enseignants n’ont pas apprécié le discours d’Emmanuel Macron dans lequel il a comparé la rétention des notes et des copies du bac par les grévistes à une «prise d’otage».

Article complet