Commenter

«Moi, ce que j'aime, c'est les monstres», un livre-objet d'une rare intensité

Primée à Angoulême, la BD d’Emil Ferris, avec son kilo et demi et sa densité, fait fi de la mobilité pour privilégier une lecture sédentaire. Lire la suite

Article complet