Commenter

Main arrachée lors de l’acte 2: malgré l’enquête de l’IGPN, l’affaire classée sans suite

Alors que le parquet de Paris a classé sans suite, le 10 octobre, la plainte de Gabriel Pontonnier -dont une main avait été arrachée par une grenade GLI-F4 lors de l’acte 2 des Gilets jaunes-, ses avocats évoquent une enquête de l’IGPN qui révèle, selon eux, que les CRS n’avaient aucune raison d’utiliser cette arme dangereuse, écrit Mediapart.

Article complet