Commenter

La COP 25 de mes rêves 

A force d’avoir le regard systématiquement tourné vers le changement climatique, Pedro Sanchez et Antonio Gutteres oublient qu’il existe d’autres menaces bien plus urgentes.  « Seule une poignée de fanatiques nient encore l’évidence d’un changement climatique » Ah comme il est beau Pedro Sanchez, le premier ministre espagnol ! Beau et digne tel un acteur de telenovela mexicaine à la peau mate et au visage régulier. Il faudrait remercier…

Article complet