Commenter

La Commission européenne a convaincu Google, Facebook et Twitter de censurer Sputnik

Cela ressemble à une mauvaise série B française dont le scénario est sans fin. À nouveau, l’UE affirme que la Russie a «influencé» les élections européennes. Mais au-delà de cette accusation devenue tristement banale, le bât blesse ailleurs. Google, Facebook et Twitter sont désormais partie prenante. La censure au nom de la «liberté» est là.

Article complet