Commenter

Kévin, 40 ans: «Je suis le plus vieux Kévin de France»

On en a un, ou deux, ou plus. Ils sont communs, originaux, chargés d’histoire, hérités d’ancêtres, religieux, inventés. On les choisit rarement mais ils peuvent forger notre identité. Parfois, on veut en changer parce qu’on les déteste, parfois ils nous vont si bien: ce sont nos prénoms.  … Lire la suite

Article complet