Commenter

Angleterre, 1979: la révolution de la City

Je me souviens d’un concert de Léo Ferré où il chantait notamment « Thank you Satan ». Il était au piano, commençait la chanson par évoquer Margaret Thatcher qui pleurait parce que son fils s’était perdu dans le désert et qu’elle pleurait plus parce qu’elle l’avait retrouvé, et qu’elle avait laissé crever de faim Bobby Sands dans sa cellule. Alors l’artiste à la crinière de lion s’écriait…

Article complet