Commenter

Parfois, il est sage de renoncer

Merci, monsieur Hollande, d’avoir renoncé une fois de plus. Vous nous épargnez le spectacle douloureux de votre bilan discuté, disputé, débattu partout autour de nous. Ou le spectacle, plus douloureux encore, de vous voir traîné dans la boue, taillé en pièces par l’opinion alors que vous insistez comme d’autres avant vous pour sortir par la petite porte. C’est dur, quand le destin vous appelle, de dissimuler le…

Article complet