Commenter

Nuit Debout, dommage collatéral de l’université française ?

Par Éric Verhaeghe. Nuit Debout Paris_Nicolas Vigier_Domaine public   La « Nuit Debout » nourrit beaucoup de fantasmes directement hérités du romantisme révolutionnaire cher à de nombreux journalistes. La presse subventionnée regorge de ces soixante-huitards attardés qui retrouvent, place de la République, le lointain souvenir de leurs années barricades. Peut-être même rêvent-ils d’y retrouver leurs années festives, leurs années hippies. En lisant l’intéressant article de la sociologue…

Article complet