Commenter

Monsieur le Premier ministre, pourquoi si tard ?

Monsieur le Premier ministre, vous êtes allé, en compagnie du garde des Sceaux, à la maison d’arrêt de Nîmes pour constater la surpopulation carcérale et vous avez déclaré que « des pistes seront présentées à l’automne avec un plan spécifique concret, précis et financé » (Le Figaro). Je vous crois et je n’ai nulle envie de prendre à la légère votre propos ou avec ironie comme l’a…

Article complet