Commenter

Les Eaux troubles du mojito, de Philippe Delerm

Par Francis Richard L’été est finissant. Dans un peu plus de deux semaines l’automne sera là. Ce n’est pourtant pas une raison pour se morfondre. Il y a, quelle que soit la saison, tant de « belles raisons d’habiter sur Terre » et, parmi elles, celle de lire un des textes de quelque deux pages, à peine plus parfois, que Philippe Delerm cisèle pour le bonheur des…

Article complet