Commenter

La présomption d’innocence, victime collatérale du coup de sang de Mélenchon

Par Frédéric Peltier1. Le coup de sang de Mélenchon est l’illustration paroxysmique de la paranoïa des politiques, lorsque la Justice vient s’intéresser à leurs possibles arrangements avec les règles. Les plus élégants rappellent du bout des lèvres la présomption d’innocence, lorsqu’un opposant ou un concurrent du même camp est mis en cause. Les autres se réjouissent avec plus ou moins de cynisme des ennuis judiciaires…

Article complet