Commenter

Dilma : Eduardo Cunha, son accusateur, démissionne de la présidence de l’Assemblée

Le coup d’Etat brésilien, qui n’a fini ses dramatiques effets, sombre déjà, et la suffisance des juges donneurs des leçons tourne à la farce. Le Parti des Travailleurs, minoritaire à l’Assemblée, avait grâce à son action et ses leaders charismatiques Lula et Dilma, emporté la présidentielle fin 2014, pour la troisième fois de suite. La Gauche démocratique s’installant en Amérique ? Insupportable pour Oncle Sam.…

Article complet