Commenter

Comment en finir?

Inutile de le dire: les évènements politiques de ces dernières heures atteignent un niveau de minable qui dépasse l’imagination, transcende, par ce mélange d’insignifiance, de mensonge et de crétinisme, nos cauchemars les plus invraisemblables. La faute d’orthographe sur titre du livre qui est à l’origine du pataquès “Sarkozy s’est tuer” est à l’image de ce climat de déliquescence généralisé. Le nouveau psychodrame, tramé dans un salon de l’Elysée, au carrefour du…

Article complet