Commenter

C’est un autre monde

C’est un autre monde, dans lequel il n’a plus été question de parer nos balcons et fenêtres du drapeau, pourtant signe d’union dans l’épreuve et de rassemblement dans la riposte. Nos fenêtres sont restées vides. François Hollande a probablement perçu ce qu’il y aurait de dérisoire à proposer encore le même geste. C’est un autre monde, dans lequel l’union nationale a les allures d’un souvenir,…

Article complet