Commenter

En Afrique, le magistère éphémère des «Présidents élus»

En RDC, au Gabon, au Togo ou au Mali, les «Présidents élus» sont des «shadow cabinets» qui ne sont plus, après quelques mois, que l’ombre d’eux-mêmes. Le rapport de force en faveur d’un puissant sortant les contraint à jeter l’éponge. A moins d’une intervention étrangère en leur faveur, s’appuyant sur une voix institutionnelle dissonante. Analyse.

Article complet