Commenter

Comment encourager la nouvelle génération de « Tech-women » ?

Aurélie Jean vit aux États-Unis et travaille au prestigieux MIT de Boston, où elle code des données informatiques appliquées à la recherche scientifique. « Je développe des modèles mathématiques que j’implémente dans mon système de calcul pour simuler la déformation des tissus humains, en particulier le cœur et le cerveau (…) je regarde comment le tissu humain se déforme lorsque la tête est impactée ». Les applications de ces travaux sont…

Article complet