Commenter

Législatives : la compétitivité sacrifiée sur l’autel du pouvoir d’achat

Par Virginie Truyens.Un article de l’Iref-Europe Lors de sa campagne présidentielle, François Fillon avait promis un véritable « choc de compétitivité » pour hisser la France au sommet. À cette fin, il avait décidé d’octroyer aux entreprises près de 40 milliards d’euros de baisse de prélèvements, ceux-ci constituant l’un des facteurs de leur moindre compétitivité. Il réservait toutefois 10 milliards d’euros de baisse de prélèvements pour les…

Article complet