Commenter

Wiko débute un plan de départs volontaires

Le fabricant « français » basé à Marseille, détenu à 100 % par le Chinois Tinno, semble souffrir de la concurrence de Xiaomi et Honor. « Il n’y a pas de plan de licenciements forcés. Seuls c… Lire la suite

Article complet