Commenter

Requiem pour les passions tristes

Rupture(s).« La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ?» Jamais cette formule de Laurence Parisot, prononcée au milieu des années 2000, n’avait autant résonné dans le monde actuel. Si l’amour et la santé sont par essence précaires, voire imprévisibles, depuis l’avènement du XXIe siècle, le travail, dernier bastion de stabilité de l’homme depuis l’invention du CDI, est également…

Article complet