Commenter

La France se déclare prête à réduire sa part dans Renault

La priorité est de «consolider l’alliance» Renault-Nissan avant de songer à un rapprochement avec un autre constructeur, a affirmé samedi le ministre français de l’Économie après l’échec des négociations entre le groupe au losange et son concurrent Fiat Chrysler.

Article complet