Commenter

Une aide humanitaire qui «n’est que le cheval de Troie» avant les «balles» et les «bombes»

L’émotion est grande dans l’État vénézuélien de Táchira, limitrophe de la Colombie, après l’arrivée à la frontière d’un lot d’aide humanitaire qui pourrait servir de prétexte à une intervention militaire étrangère, a confié dans un entretien accordé à Sputnik Luis Mora, président du Conseil législatif de cet État de la République bolivarienne.

Article complet